Non classé

Mon défi zéro déchet : 6 mois pour s’engager.

Cela fait plusieurs années que je veux faire partie de ce beau groupe de personnes qui arrive à tenir des engagements écologiques solides, la team Zéro Déchet. Ce souci de préserver l’environnement fait partie de moi depuis toute petite car j’ai tout simplement été éduquée avec cette normalité.

Cependant, je suis loin d’être la plus exemplaire des citoyennes écolo et je souhaite en faire plus pour être en accord avec ma mentalité. Plus que dans la réflexion, je veux passer à l’action. Alors que j’ai déménagé pour la nième fois, je me rends compte que j’ai beaucoup trop de « choses » tout simplement chez moi et j’ai d’abord pensé à entamer une démarche minimaliste. Cependant, si je suis sincère avec moi-même, je sais bien qu’il y a des domaines dans la vie où je suis psychologiquement incapable d’être simplement minimaliste (j’ai beaucoup d’accessoires et de vêtements que je porte tous sans exception par exemple). J’ai réfléchi à une démarche plus porteuse qui pourrait entrainer un changement motivé chez moi. C’est ainsi que je me suis lancé dans le défi Zéro Déchet.

Qu’est-ce que le mode de vie Zéro Déchet ?

Le Zéro Déchet implique nécessairement de surveiller sa consommation, donc ce qu’on importe chez soi, et donc ce qu’on en fait. Cet engagement me permettra à la fois de me mettre ENFIN en accord avec mes idéologies mais aussi d’adopter une attitude durable qui permet de mieux gérer ma vie, mon environnement, ma maison – et donc les prochains déménagements évidemment !

Pour l’info, les mouvements écologiques basés sur un mode de vie Zéro Déchet datent de plusieurs décennies. Ce mode de vie fut adopté par opposition au modèle consumériste fortement favorisé après la seconde guerre mondiale.  Depuis les années 90, le mouvement se propulse par la structuration de diverses associations valorisant ce mode de vie (source : zerodechettouraine.org). En 2014, la française Béa Johnson vivant aux Etats-Unis avec sa famille popularise la réussite d’un défi qui peut sembler juste incroyable : ne produire qu’un litre de déchet en une année. Vous pouvez lire ses aventures et ses conseils dans son livre Zéro déchet, comment j’ai réalisé 40% d’économie en réduisant mes déchets à moins d’un litre par an !  et sur son blog zerowastehome.com

Zéro Déchet comme ligne directrice ?

Le Zéro Déchet, vous le verrez dans le détail du défi que je me lance, permet de cibler l’essentiel dans sa consommation que ce soit de nourritures, de cosmétiques, de textiles, etc. Il nous incite ainsi à faire fatalement le tri dans notre vie, nous incite à aller au plus simple (ce qui signifie pour moi « au plus sain pour le corps et donc pour soi » je l’expliquerai dans un prochain article). Puis, comme je l’ai dit, il s’agit de me mettre en accord avec mes propres valeurs. J’espère par-là vous motiver à réfléchir aux actions qui peuvent correspondre à vos valeurs personnelles et surtout à agir dans ce sens. Il s’agit simplement d’un exemple d’action à faire pour être en accord avec soi.

Le but n’est pas nécessairement de vous pousser au Zéro déchet, vous pourriez par ailleurs m’associer à une moralisatrice. Ce ne serait pas totalement faux puisque quand on tient à une valeur c’est que l’on croit en son importance. Donc en effet, j’encouragerai comme j’ai toujours encouragé ceux qui m’ont lancé sur ce terrain, à faire ne serait-ce que le moindre petit geste écologique, même le plus petit ; mais je ne flagellerai pas ceux qui ne parviennent pas à en faire plus. Chaque personne a son propre rythme et ses propres contraintes. Je me considère comme écologiste depuis petite mais ce n’est qu’aujourd’hui que je me retrousse les manches.

Point de départ

Pour m’organiser et avoir un guide durant ce défi, j’ai acheté l’ebook Mon Cahier Zéro Déchet de Noémie Delva mais aussi tout récemment le livre Tout faire soi-même de Raphaële Vidaling pour le pratico-pratique. Bon, je trouve que l’écriture du cahier est un peu trop « kawaï » et « au petit soin » à mon goût cependant il faut savoir y faire abstraction – si comme moi, c’est quelque chose qui peut vous ennuyer – car le fond est très riche en contenu et que je suppose que cette forme a été adoptée pour encourager même les plus défaitistes.

Avant de détailler les étapes de mon défi, je tiens à faire un point sur mon point de départ c’est-à-dire là où j’en suis de nos jours en ce qui concerne des actes écologiques. Je tiens à le préciser pour les personnes qui se lanceront dans ce défi en même temps que moi et qui pourraient être surpris de la lenteur ou de la vitesse de mon évolution comparativement à la leur.

  • Je fais le tri sélectif : je trie le carton, le plastique, le métal et le verre des autres déchets. Je les jette dans les bennes prévues à cet effet soit dans ma résidence en ce qui concerne le plastique, le carton et le métal, ou dans une benne plus éloignée pour le verre.
  • Je n’utilise pas d’essuie-tout chez moi : je trouvais cela tout simplement inutile, j’ai suffisamment d‘assiettes pour poser ma nourriture, de chiffons pour essuyer et de savon pour me laver les mains à la fin.
  • J’ai diminué ma consommation de viande (depuis 1 an) : la raison initiale n’était pas écologique mais plutôt pour ma santé. En effet, j’ai très longtemps été attirée par le végétarisme pour lutter contre la surconsommation animale cependant c’est le documentaire The Game Changers de Netflix qui m’a motivée en mettant en évidence les méfaits immédiats et à long terme sur la santé d’une consommation animale. Malgré tout, je consomme toujours du poisson et il m’arrive de consommer de la viande occasionnellement et quand je suis invitée chez des proches.
  • Je réutilise les emballages cadeaux que je défais avec soin: c’est une habitude de mes parents et c’est particulièrement économique en période de fête.
  • Je fais des recettes de reste : j’évite le gaspillage en me cassant la tête à associer mes restes ensemble. De façon générale, j’évite de ne pas terminer un plat avant d’en faire un autre.
  • Je fais attention à ma consommation d’eau (en ne laissant pas l’eau du robinet couler en frottant la vaisselle par exemple) et d’électricité (en éteignant les lumières inutiles)
  • Je donne ou vends les vêtements que je n’utilise plus : il existe de nombreuses bennes de récupération de vêtements en bon état uniquement, et les vêtements se vendent bien sur Vinted (il faut cependant être coriace durant les négociations ! )

Les étapes de mon Défi Zéro Déchet en 6 mois

Le mode de vie Zéro Déchet s’appuie sur la technique des 5R :

  • Refuse : Refuser au maximum de consommer ce qui produit de nouveau déchet (produit sur-emballé, objets à usage uniques)
  • Reduce : Réduire notre consommation à ce dont on a vraiment besoin
  • Reuse : Réutiliser au maximum et favoriser l’achat d’objets réutilisables
  • Recycle : Recycler, donner une nouvelle vie aux déchets par soi-même ou en faisant le tri sélectif
  • Rot : Composter, c’est-à-dire laisser les déchets végétaux (épluchures par exemple) se décomposer dans la terre afin d’en faire de l’engrais (donc réutilisable 😉 )

J’ai découpé mon défi en 6 mois pour me concentrer chaque mois sur un unique domaine de la vie car le Cahier Zéro Déchet en recense six :

  1. L’Alimentaire
  2. Les Cosmétiques
  3. La Mode et ses accessoires
  4. Le rangement et le tri des objets
  5. L’entretien de la maison
  6. Le zéro déchet à l’extérieur.

En Janvier, je vais donc me concentrer sur le premier chapitre qui traite des actions écologiques zéro déchet au niveau de la consommation alimentaire. Cela n’exclut pas que j’agisse sur les autres domaines cités mais l’objectif du mois reste le zéro déchet alimentaire.

Je détaillerai très prochainement le plan d’action et mon cheminement pour cette première étape « Alimentaire » de mon Défi Zéro Déchet. Je tiens à préciser que je vis seule dans un petit appartement en région parisienne. Dites-moi en commentaire si vous vivez seul et que vous vous lancez. Si vous cohabitez avec votre compagnon, votre compagne ou avec vos enfants partagez vos conseils avec ceux qui vivent en communauté comme vous et peuvent avoir du mal à appliquer les 5R.

What about all the dreams

That you said was yours and mine

Bises !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :